Non classé

Mentions légales et politique de confidentialité

Informations légales

1.Présentation du site.

En vertu de l’article 6 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, il est précisé aux utilisateurs du site  www.juliemullervolb.fr  l’identité des différents intervenants dans le cadre de sa réalisation et de son suivi :

Propriétaire : Julie Muller Volb
Créateur : Julie Muller Volb
Responsable publication : Julie Muller Volb 
Le responsable publication est une personne physique ou une personne morale.
Webmaster : Julie Muller Volb 
Hébergeur : WordPress 
Crédits : les mentions légales ont été générées et offertes par Subdelirium Mentions légales

2.Conditions générales d’utilisation du site et des services proposés.

L’utilisation du site  www.juliemullervolb.fr implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site www.juliemullervolb.fr sont donc invités à les consulter de manière régulière.

Ce site est normalement accessible à tout moment aux utilisateurs. Une interruption pour raison de maintenance technique peut être toutefois décidée par Julie Muller Volb, qui s’efforcera alors de communiquer préalablement aux utilisateurs les dates et heures de l’intervention.

Le site www.juliemullervolb.fr est mis à jour régulièrement par Julie Muller Volb. De la même façon, les mentions légales peuvent être modifiées à tout moment : elles s’imposent néanmoins à l’utilisateur qui est invité à s’y référer le plus souvent possible afin d’en prendre connaissance.

3.Description des services fournis.

Le site http://www.juliemullervolb.fr a pour objet de fournir une information concernant l’ensemble des activités de la société.

Julie Muller Volb s’efforce de fournir sur le site www.juliemullervolb.fr des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

Tous les informations indiquées sur ce site sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements y figurant ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne.

4.Limitations contractuelles sur les données techniques.

Le site utilise la technologie JavaScript.

Le site Internet ne pourra être tenu responsable de dommages matériels liés à l’utilisation du site. De plus, l’utilisateur du site s’engage à accéder au site en utilisant un matériel récent, ne contenant pas de virus et avec un navigateur de dernière génération mis-à-jour

5.Propriété intellectuelle et contrefaçons.

Julie Muller Volb est propriétaire des droits de propriété intellectuelle ou détient les droits d’usage sur tous les éléments accessibles sur le site, notamment les textes, images, graphismes, logo, icônes, sons, logiciels.

Toute reproduction, représentation, modification, publication, adaptation de tout ou partie des éléments du site, quel que soit le moyen ou le procédé utilisé, est interdite, sauf autorisation écrite préalable de : Julie Muller Volb.

Toute exploitation non autorisée du site ou de l’un quelconque des éléments qu’il contient sera considérée comme constitutive d’une contrefaçon et poursuivie conformément aux dispositions des articles L.335-2 et suivants du Code de Propriété Intellectuelle.

6.Limitations de responsabilité.

Julie Muller Volb ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site www.juliemullervolb.fr , et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

Julie Muller Volb ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site www.juliemullervolb.fr.

Des espaces interactifs (possibilité de poser des questions dans l’espace contact) sont à la disposition des utilisateurs. Julie Muller Volb se réserve le droit de supprimer, sans mise en demeure préalable, tout contenu déposé dans cet espace qui contreviendrait à la législation applicable en France, en particulier aux dispositions relatives à la protection des données. Le cas échéant, Julie Muller Volb se réserve également la possibilité de mettre en cause la responsabilité civile et/ou pénale de l’utilisateur, notamment en cas de message à caractère raciste, injurieux, diffamant, ou pornographique, quel que soit le support utilisé (texte, photographie…).

7.Gestion des données personnelles.

En France, les données personnelles sont notamment protégées par la loi n° 78-87 du 6 janvier 1978, la loi n° 2004-801 du 6 août 2004, l’article L. 226-13 du Code pénal et la Directive Européenne du 24 octobre 1995.

A l’occasion de l’utilisation du site www.juliemullervolb.fr , peuvent être recueillies : l’URL des liens par l’intermédiaire desquels l’utilisateur a accédé au site www.juliemullervolb.fr, le fournisseur d’accès de l’utilisateur, l’adresse de protocole Internet (IP) de l’utilisateur.

En tout état de cause Julie Muller Volb ne collecte des informations personnelles relatives à l’utilisateur que pour le besoin de certains services proposés par le site (ex: newsletter). L’utilisateur fournit ces informations en toute connaissance de cause, notamment lorsqu’il procède par lui-même à leur saisie. Il est alors précisé à l’utilisateur du site www.juliemullervolb.fr l’obligation ou non de fournir ces informations.

Conformément aux dispositions des articles 38 et suivants de la loi 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur dispose d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données personnelles le concernant, en effectuant sa demande écrite et signée, accompagnée d’une copie du titre d’identité avec signature du titulaire de la pièce, en précisant l’adresse à laquelle la réponse doit être envoyée.

Aucune information personnelle de l’utilisateur du site www.juliemullervolb.fr n’est publiée à l’insu de l’utilisateur, échangée, transférée, cédée ou vendue sur un support quelconque à des tiers. Seule l’hypothèse du rachat de Julie Muller Volb et de ses droits permettrait la transmission des dites informations à l’éventuel acquéreur qui serait à son tour tenu de la même obligation de conservation et de modification des données vis à vis de l’utilisateur du site http://www.juliemullervolb.fr .

Le site n’est pas déclaré à la CNIL car il ne recueille pas d’informations personnelles.

Les bases de données sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 transposant la directive 96/9 du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.

8.Liens hypertextes et cookies.

Le site www.juliemullervolb.fr contient un certain nombre de liens hypertextes vers d’autres sites, mis en place avec l’autorisation de Julie Muller Volb. Cependant, Julie Muller Volb n’a pas la possibilité de vérifier le contenu des sites ainsi visités, et n’assumera en conséquence aucune responsabilité de ce fait.

La navigation sur le site www.juliemullervolb.fr est susceptible de provoquer l’installation de cookie(s) sur l’ordinateur de l’utilisateur. Un cookie est un fichier de petite taille, qui ne permet pas l’identification de l’utilisateur, mais qui enregistre des informations relatives à la navigation d’un ordinateur sur un site. Les données ainsi obtenues visent à faciliter la navigation ultérieure sur le site, et ont également vocation à permettre diverses mesures de fréquentation.

Le refus d’installation d’un cookie peut entraîner l’impossibilité d’accéder à certains services. L’utilisateur peut toutefois configurer son ordinateur de la manière suivante, pour refuser l’installation des cookies :

Sous Internet Explorer : onglet outil (pictogramme en forme de rouage en haut a droite) / options internet. Cliquez sur Confidentialité et choisissez Bloquer tous les cookies. Validez sur OK.

Sous Firefox : en haut de la fenêtre du navigateur, cliquez sur le bouton Firefox, puis aller dans l’onglet Options. Cliquer sur l’onglet Vie privée.

Paramétrez les Règles de conservation sur : utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique. Enfin décochez-la pour désactiver les cookies.

Sous Safari : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par un rouage). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur Paramètres de contenu. Dans la section « Cookies », vous pouvez bloquer les cookies.

Sous Chrome : Cliquez en haut à droite du navigateur sur le pictogramme de menu (symbolisé par trois lignes horizontales). Sélectionnez Paramètres. Cliquez sur Afficher les paramètres avancés. Dans la section « Confidentialité », cliquez sur préférences. Dans l’onglet « Confidentialité », vous pouvez bloquer les cookies.

9.Droit applicable et attribution de juridiction.

Tout litige en relation avec l’utilisation du site www.juliemullervolb.fr est soumis au droit français. Il est fait attribution exclusive de juridiction aux tribunaux compétents de Paris.

10.Les principales lois concernées.

Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, notamment modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique.

11.Lexique.

Utilisateur : Internaute se connectant, utilisant le site susnommé.

Informations personnelles : « les informations qui permettent, sous quelque forme que ce soit, directement ou non, l’identification des personnes physiques auxquelles elles s’appliquent » (article 4 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978).

Non classé·Tranche de vie

Devenir mère

Il y a 11 ans je devenais mère pour la première fois (le 2 juillet pour être plus précise). J’étais jeune et terrorisée, je me sentais seule, même entourée. Être responsable de moi-même était déjà presque insurmontable, et la vie me semblait si difficile, et injuste. Alors chaque nouveau jour était une guerre pour moi. Une guerre contre moi même. L’insouciance était un terme banni de mon vocabulaire, je prenais tout a cœur. Ce monde instable, insécurisant, était trop agressif.

Ma grossesse est arrivée un peu vite, un peu sans réfléchir et c’est peut-être mieux ainsi sinon je crois que je n’aurais jamais été prête 😅.

Être mère n’a pas été une évidence pour moi. Ça n’a pas été facile et instinctif. Ça a été douloureux, ça a chamboulé toute ma vie, mes croyances, mes repères, mes routines. Je ne me suis jamais sentie aussi seule, et insignifiante pour le reste du monde. Et en même temps, je ne me suis jamais sentie aussi indispensable. C’était éprouvant, étouffant et merveilleux à la fois. Je ne me suis jamais autant éloignée d’une certaine perfection que je tentais d’atteindre depuis toujours. Je ne me suis jamais sentie aussi impuissante et essentielle. Aussi déchirée et comblée… La maternité a été faite d’un milliard de contradictions, pour moi.

Jusqu’à ce que je lâche prise, que j’accepte de perdre le contrôle et d’avancer petit à petit. Un jour après l’autre. Et de prendre le positif.

Alors seulement j’ai arrêté de vouloir être la mère parfaite que ma merveilleuse fille méritait, pour n’être que celle que je pouvais lui offrir. Celle qu’elle a choisi.

J’ai appris à la connaître. J’ai appris à me connaître. En faisant connaissance avec elle, je me suis trouvée. Elle m’apprend à être là meilleure version de moi même, à être mère, à être moi. Faillible, fatiguée, impuissante, imparfaite. Je fais des erreurs, et c’est pas grave. Parce qu’au final, c’est ça être mère, non? Ce n’est pas le tableau parfait qu’on nous vend à tire-larigot.

Devenir mère, pour moi, c’était l’Apocalypse.

Et mon plus grand bonheur.

Elles sont ma priorité. Ma plus grande fierté. Ma manière de sauver le monde. De transmettre mes valeurs. De me découvrir.

Et le plus important, elles ne m’appartiennent pas. J’ai compris que je suis là pour les accompagner jusqu’à ce qu’elles se trouvent, jusqu’à ce qu’elles prennent leur envol.

Alors voilà, il y a 11 ans je devenais mère, j’ouvrais les yeux sur un monde nouveau. Une infinité de possibilités.

Cette année, j’ai eu envie de combiner sa passion pour l’espace avec la pâtisserie, une Galaxie entière dans un glaçage miroir.

Mais ce qu’elles ne savent pas, mes merveilleuses filles, c’est qu’elles sont le centre de tout mon univers. ❤️

Non classé

Rituels d’écriture

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir mes petits rituels d’écriture !

Tout d’abord, je suis définitivement du matin ! Les idées fusent, l’immersion est facile, les mots coulent de source… Mais j’ai besoin de silence. C’est d’ailleurs le plus gros souci que je rencontre. J’ai besoin de calme, il nécessaire à la concentration. J’ai la maison pleine d’enfants et de joyeux bordel alors ce n’est pas toujours évident (mais j’y arrive😉)(surtout quand elles sont à l’école). Je pourrais écrire le soir, me direz vous, quand tout le monde dort… Mais devinez quoi ? Je dors aussi ! Non je plaisante (un peu), il m’arrive de lire aussi. Je ne suis pas très TV. Et c’est mieux pour tout le monde que je ne travaille pas le soir parce qu’après 18h vous m’avez perdue. On ne tire plus rien de correct de moi.

Donc mis à part le calme, je vais briser le mythe mais je ne bois pas de café pendant que j’écris (pas de café du tout, si vous voulez tout savoir). Parfois un thé, mais le plus souvent la boisson qui m’accompagne c’est du Pulco citron ! Je vous avais dit que c’était pas super vendeur 😂.

Et tant qu’à faire : je n’ai pas de bureau. Enfin si, mais ce n’est pas mon lieu de prédilection. J’écris à la table de ma salle à manger. Avec du chocolat, beaucoup de chocolat. Beaucoup beaucoup trop…Et une grosse couverture sur les épaules parce que j’ai toujours froid.

Voilà voilà… J’espère que je ne vous ai pas perdus avec tout ça.

Mais dites-moi tout, vous avez aussi des petits rituels au travail ? Ou à la maison d’ailleurs ! Des boissons fétiches ? Vous êtes du matin ou du soir ?

Non classé

Mes personnages et moi.

Aujourd’hui je vous propose un tag d’écrivain ! Je participe avec L’Hayden (et un peu les autres projets aussi 😜)

✨Le personnage qui apparaît en premier dans ton roman en cours d’écriture ?

Charlie, une trentenaire bien installée dans sa vie qui se retrouve aux prises avec une alchimie non provoquée. Un homme marié, des bourdes, des crises de conscience… (Al’chimie)

✨Le premier personnage que tu as créé ?

Mila, ses cheveux miel ondulé sous la lumière doré de l’aube naissant à travers ses persiennes. (L’Hayden)

✨Qui pourrait être ton meilleur ami ?

Définitivement Liam ! Ce côté bout en train, je trouve ça génial ! (L’Hayden)

✨Le dernier que tu as créé ?

Bob, le groom d’accueil d’un hôtel en montagne 😅 (Al’chimie)

✨Celui qui t’a posé le plus de problème dans l’écriture ?

Il y en a deux.

Théo parce qu’il est beaucoup plus proche de la réalité que ce que j’imaginais (Pour t’éterniser).

Brieg, parce que c’est un homme et que je ne le suis pas ! Pour un personnage principal, entrer dans sa tête n’était pas chose aisé. (Apis Apocalypsis)

✨Celui qui te ressemble le plus ?

Je crois que je suis un petit bout de chacun de mes personnages. Ou peut-être que j’ai mis un petit bout de moi dans chacun d’eux ? (😱 j’ai créé des orcrux !)

✨De tous les personnages, lequel est ton préféré ?

L’officier Lexie Meiffer ! Parce qu’elle est brisée en milliards de petits morceaux, parce qu’elle cache de lourds secrets, parce qu’elle est dure, froide et détestable. Mais elle ne l’était pas. Parce qu’elle essaie de survivre malgré tout. (Apis Apocalypsis)

C’était chouette de plonger dans cet exercice d’introspection ! J’aime bien répondre à vos questions, n’hésitez pas si vous en avez d’autres !

Des bisous !

Non classé

FAQ

Comment transformer une idée ou une inspiration en roman?

Voilà comment ça fonctionne pour moi :
Pour l’Hayden par exemple, je n’avais en tête que l’image de Mila, et je me suis interrogée: Qui est-elle? a-t-elle de la famille? etc…
Puis j’ai eu envie d’un monde parallèle alors je me suis demandée : comment on s’y rend? comment est-il? qui sont ses habitants? etc…
Et c’est ainsi que peu à peu est né mon roman, et l’histoire de mes personnages. Je ne prétends pas dire que c’est ainsi que l’on construit un roman mais c’est de cette manière que cela fonctionne pour moi. Cette curiosité construit souvent tout un monde.

Non classé

Mes projets en cours

Avez- vous d’autres projets littéraires après l’Hayden ? Si oui, dans quel genre ?

Oui, j’ai d’autres projets littéraires, certains déjà presque terminés, d’autres bien entamés et d’autres encore à l’état d’idées.
J’ai terminé un roman que je ne saurais classer dans un genre particulier. Il s’agit d’un voyage autour du monde, qu’entreprennent Théo et Lili. Une soeur et son petit frère atteint du syndrome de Wolfram. La même maladie dont est atteint mon petit frère à moi. Un mélange entre réel et imaginaire. Un cri du coeur.
J’ai d’autres choses diverses également. Une histoire pour enfants, une ébauche de comédie romantique et un roman de science-fiction bien avancé où les personnages évolueront dans un monde post-apocalyptique induit par la disparition des abeilles (vous noterez mon engagement écologique 😁).
Plusieurs autres idées brouillonnes m’attendent sagement pour le jour où j’aurai un peu de temps à leur accorder.

Non classé

FAQ

Combien de fois écrivez-vous une phrase avant que ce soit la bonne ? Trouvez-vous que vous écrivez mieux au fur et à mesure ? Est-ce que petite vous adoriez les rédactions?

Les premières lignes de L’Hayden, je crois les avoir écris et réécris des dizaines de fois jusqu’à ce que cela me semble acceptable. Et puis ensuite je me suis laissée porter par mon inspiration… Tout mon plan est tombé à l’eau ! Et depuis, je ne réécris pas mes phrases, je ne les relis pas jusqu’à ce que le livre soit fini, je ne les corrige même pas, pour la plupart (enfin sauf quand tout est rouge dans Word et que je culpabilise).
J’ignore si j’écris mieux, j’ai toujours l’impression de ne pas être à la hauteur. Peut-être que pour cette question, ce serait à vous de me dire ?
Et en ce qui concerne les rédactions, non j’ai détesté ça toute ma scolarité. Vraiment. Et j’ai la mauvaise manie de ne pas accentuer les mots, ce qui me valait systématiquement des mauvaises notes. Aujourd’hui encore Word crie au scandale, et tout mes textes sont rouges de haut en bas. Sans parler des accords de participes passés et toutes autres subtilités linguistiques françaises à s’arracher les cheveux parfois. Je ne suis pas mauvaise en soit, c’est surtout de l’empressement et de l’inattention je dirais. C’est paaaaas bien. Je sais.

Vous connaissez bientôt tous mes petits secrets honteux ! Ne me jugez pas 😅🙈!

Et demain, on parle de quoi?

Des bisous !

Non classé

FAQ

Toujours pour rester dans l’écriture:

Quel temps de conjugaison utiliser? Comment créer un rythme avec les mots? N’existe-t-il pas un guide pour les auteurs genre « Ecrire pour les nuls »?

Concernant le temps de narration, les deux sont tout a fait possibles et admis, le principal étant de s’y tenir. J’avoue personnellement ne pas m’être posée la question .

Rythmer un texte avec les mots… quelle étrange notion. Si cela est naturel et instinctif pour moi, je me rends compte que c’en est pas moins essentiel au récit. Les constructions de phrases sont très importantes. Longues et descriptives pour un moment calme, plein d’émotions; courtes et expressives pour de l’action. Certaines sans verbes, ou sans sujets, d’autres avec pleins de virgules…Faire ressortir la tension, l’émotion, passe souvent par la construction des phrases elles-mêmes, plus que par les mots.
Encore que les mots peuvent être a sonorités douces ou dures, là encore il suffit de choisir celui qui correspond le mieux à l’effet escompté. Par exemple, pour qualifier un cours d’eau, le même dans deux scènes différentes, la perception peut être différente que l’on soit assoiffé et qu’il représente le salut ou qu’on soit épuisé et qu’il représente un danger…

Enfin, il existe sur internet, une multitude de « guides » pour les auteurs débutants, avec des dizaines de conseils en tout genre : monbestseller.comenviedecrire.comecrire-un-livre.net, wikihow … et j’en passe !

Alors, qui se lance?😁

Non classé

FAQ

Et si on parlait écriture ?

Vos interrogations étant nombreuses et variées sur ce sujet (merci Sophie 😉), je vais m’y étendre sur plusieurs jours et plusieurs publications. Tout d’abord :

Quels conseils donneriez vous pour se lancer dans l’écriture ? Comment fait-on pour écrire ?

Si je ne devais en retenir qu’un seul, je dirais : Prenez du plaisir à écrire, cela se ressentira dans vos textes !
Ensuite, il y a la volonté, la constance, la ténacité, la curiosité, la persévérance, l’investigation, peut-être même un peu de confiance et une capacité à se remettre en question dans un même temps…
Le sujet est vaste et je pense qu’il n’y a pas de recette secrète, ou miracle. Je pense qu’un livre naît de l’envie d’écrire, du besoin de prendre la plume. J’ai lu quelque part que l’on écrit parce que l’on a quelque chose à dire. Est-ce vrai ? je ne saurais l’affirmer, mais j’aime à le penser.
Pour revenir à quelque chose de plus concret, avant de débuter son projet, il faut le mûrir, y réfléchir longuement, le construire, prendre des notes, donner vie à ses personnages, apprendre à les connaître, et s’interroger. Tout le temps. Sur tout. « Pourquoi Mila est triste? pourquoi elle dort encore? pourquoi il fait beau? pourquoi elle a cette cicatrice au genoux dont personne n’a entendu parler? Pourquoi ci, pourquoi ça? » Tout le temps. Il y a des centaines de choses que je n’ai pas utilisés dans les romans et qui sont là, qui existent, qui rendent l’histoire plus vraisemblable, plus réelle, plus cohérente. C’est ça aussi l’envers du décor. C’est notre implication profonde qui nous rend plus crédible. Les centaines d’heures de recherches derrière un roman. Les centaines d’heures passées dans cet univers. Les milliards de doutes et de remises en questions. Et cette confiance absurde qui t’anime malgré tout. Ce besoin inexplicable…
Ensuite, il ne reste qu’à se tenir à cet engagement qu’on a pris avec soi même ( et ce n’est pas le plus facile ) et aligner les mots.
A ceux qui me disent « j’ai essayé, ça ressemble à rien », je voudrais dire que je pense la même chose de mes écrits, tout le temps, avec un vocabulaire plus fleuri souvent. Parfois nous ne sommes absolument pas objectifs apparemment…